Prat est toujours prêt

Jeudi 27 janvier 2011

Son Dakar, Jean-Michel Prat l’a vécu dans les airs, dans un hélicoptère de l’armée baptisé « Oscar ». Le rôle du pilote béarnais d’Agnos : être le plus rapidement possible sur les lieux d’un incident ou d’un accident.

 Jean-Michel Prat devant l'hélico de l'armée qui vole au secours des concurrents malchanceux Photo © repro ppA l’écoute permanente de la direction de course, il bondit dès qu’un ordre lui est transmis, avec le médecin qui se trouve toujours à bord. « Nous avons beaucoup volé », raconte Jean-Michel. « Les interventions ont été nombreuses. Nous avons assisté au vol plané du camion de Gérard de Rooy, aux multiples tonneaux de Blanchemain et Brucy... Nous ne voyons pas grand-monde durant nos journées mais nous en prenons plein les yeux par les paysages qui s’offrent à nous depuis notre hélicoptère. »

Neuf appareils étaient mobilisés sur l’épreuve et Jean-Michel Prat, dont c’était la 17e participation, fait partie intégrante de l’organisation.

Poste clé
Il en est une des clés sur le plan sécuritaire et ses actions sont appréciées au point d’être rappelé chaque année. Petite main aux malles moto sous la direction de Hubert Auriol, le béarnais occupe un poste clé de la nouvelle ère sud-américaine. Jean-Michel s’investit sans compter et la ponctualité reste son leitmotiv au point de laisser parfois les retardataires sur le tarmac ! « L’heure, c’est l’heure ! » dit-il en guise d’excuse d’un ton sévère et autoritaire. Marie-France Estenave source

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message