Métier en station : Pilote d’hélicoptère

Lundi 28 février 2011

Quoi de mieux qu’un hélicoptère pour accéder aux terrains escarpés de nos montagnes. Outil indispensable pour les chantiers d’altitude, partenaire infaillible pour les secours et mode de transport idéal pour découvrir d’en haut des paysages magnifiques, l’hélicoptère sillonne notre ciel, été comme hiver et fait partie du quotidien des montagnards.

Entre de bonnes ailes

Aux commandes, des hommes passionnés qui ne font qu’un avec leur machine. Rêve de gosse pour Pascal Brun (Chamonix Mont Blanc Hélicoptères), coup de foudre pour Christian Blugeon (Blugeon Hélicoptères), passion du vol pour Justin Mattia (Heliswiss International AG), ces hommes ne sont pas là par hasard. Ils manient avec dextérité des poids lourds volants : Ecureuil, Super Puma,…

« On a dans les mains un jouet exceptionnel et le maître mot est humilité » précise Pascal Brun. En un temps record, ils sillonnent la France et l’Europe ; toujours là où on en a besoin, ils accomplissent des travaux de taille : montage de remontées mécaniques, construction de refuges, débardage forestier.

Du lourd, mais pas que. Pascal et Christian aiment à s’improviser guide touristique pour faire découvrir à leurs passagers des paysages somptueux et partager leur passion pour les airs. « Nous volons dans des endroits magnifiques et les rencontres au fil des voyages sont riches en échanges » explique Christian. Des endroits magnifiques bien sûr mais aussi hostiles. En montagne, tout va très vite et il faut être réactif, mais attention, pas de précipitation. « On se bat contre un chronomètre en permanence » précise Pascal « mais il faut toujours rester serein » vient ajouter Christian.

Autre contrainte, la météo. « La montagne c’est l’aérologie ! Nuages, vents, brouillard sont autant d’éléments qui limitent les interventions. Quand les oiseaux sont à pied, nous ne volons pas ! » aime à dire Justin.
Ces hommes de l’air ont des journées bien remplies, parfois très longues et ils doivent donc faire face à un autre ennemi, la fatigue ; « au sein d’une même journée, nous pouvons effectuer jusqu’à six missions il faut être endurant » explique Justin. « Le secret, une bonne forme physique, rajoute Christian, et surtout pas d’excès de confiance » précise Pascal.

Cadre idyllique, missions gratifiantes, dans leurs engins ils sont comme des oiseaux en plein vol, mais des oiseaux sur le qui-vive. « Nous sommes tous des apprentis, le meilleur c’est celui qui arrive à la retraite sain et sauf » précise Pascal. L’accident bien sûr, reste à l’esprit de ces pilotes d’exception, mais chaque sortie est un souvenir inoubliable, « tout est lié aux détails, à la lumière, aux couleurs » explique Justin. (...) Lire la suite sur montagneleaders.montagneexpansion.fr

• Cliquez ici pour en savoir + sur Pascal Brun.
• Cliquez ici pour en savoir + sur Christian Blugeon.

Commenter cette brève Répondre à cette brève