“Choucas 09” est aux Pujols : l’hélicoptère de la gendarmerie officiellement à demeure

Lundi 17 juin 2013

Le détachement aérien de gendarmerie (DAG) s’est installé à l’été 2011 sur le site de l’aérodrome de Pamiers-les Pujols. Mais ce n’est qu’à la fin mai 2013 que l’ensemble a été officiellement inauguré par les autorités.
“Choucas 09”… C'est ainsi que les gendarmes du DAG ont baptisé leur hélicoptère EC-145, qui a succédé à l'Alouette puis à l'Ecureuil - Photo Gazette Ariegeoise“Choucas 09”… C’est ainsi que les gendarmes du DAG ont baptisé leur hélicoptère EC-145, qui a succédé à l’Alouette puis à l’Ecureuil. Un hélicoptère désormais à demeure sur l’aérodrome de Pamiers-les Pujols, au terme d’un projet long de plus d’une dizaine d’années. Au début des années 2000, d’aucuns envisageaient ainsi l’installation d’un DAG “permanent” à Savignac-les-Ormeaux, à proximité immédiate du peloton de gendarmerie de haute montagne ; après tout, hommes et hélicoptère y étaient régulièrement “détachés” pour la saison estivale.
Mais si l’implantation en vallées d’Ax s’est révélée trop délicate d’un point de vue technique, les autorités ont persisté dans leur volonté de garder “à demeure” ces moyens d’intervention en haute montagne. Au final, c’est donc le site de l’Appaméen qui a été retenu, ce qui n’obère pas vraiment les capacités du détachement : avec une vitesse de croisière de 250 km/h, l’EC-145 “Choucas 09” peut atteindre Massat ou Tarascon en moins de dix minutes, 12 pour St-Girons et Ax, et 16 minutes pour le Pas de la Case… ou pour Toulouse.

S’il est configuré par avance pour ces opérations de secours sollicitées par les différents services d’urgence (Samu, PGHM, Centre d’appels d’urgence…), cet aménagement ne nuit en rien à la capacité de projection de l’appareil pour toute autre mission, notamment de sécurité publique. Evidemment, l’évacuation de blessés nécessitant un transport urgent vers un hôpital adapté, l’assistance à personnes se trouvant en milieu inhospitalier, les recherches de personnes disparues ou le transport d’équipes médicales fournissent la majorité des interventions aériennes. Au total, en plus des deux membres d’équipages, l’EC-145 peut transporter jusqu’ à 8 passagers. Deux blessés peuvent être évacués par ses soins.

Mais “Choucas 09” est aussi là pour “optimiser la réactivité de la gendarmerie dans le domaine de la sécurité publique” : reconnaissance d’objectifs, transports urgent de personnels nécessaires à une intervention judiciaire, appui d’équipes au sol lors d’une interpellation ou d’une interception, surveillance des axes et de la bande frontalière, recherche d’infractions relatives à l’environnement…

Au total, 220 secours ont été réalisés par le DAG l’an passé. “Une montée en puissance régulière”, a observé ce 24 mai le général Leimbacher, commandant les forces aériennes de la gendarmerie nationale, tandis que le préfet Salvador Perez appréciait de voir le département doté d’un “outil ultra-performant”. (...) Lire la suite sur gazette-ariegeoise.fr

Commenter cette brève Répondre à cette brève