Le premier centre de pilotage d’hélicoptères-ULM en France

Dimanche 17 février 2013

Jean-Paul Agier et Pierre-Emmanuel Leclère entourent un hélicoptère-ULM avec, de gauche à droite, Corinne Agier, Jean-Luc Vincent, maire d'Ancône, et Roberto Lamanna, constructeur de l'appareil chez l'italien LCA - Photo Dauphine LibéréL’aérodrome de Montélimar-Ancône accueille depuis janvier le premier centre français de formation et de contrôle pilote-instructeur d’hélicoptères-ULM. Décryptage de cette nouvelle activité inaugurée hier.

Il s’agit d’une structure qui, comme son nom l’indique, dispense un apprentissage théorique et pratique pour piloter un appareil un peu spécial. S’il a tout d’un hélicoptère traditionnel (dans l’aspect, le pilotage, le temps de vol d’environ trois heures), cet appareil méconnu se démarque par quelques aspects réglementaires : son poids très léger (moins de 300 kilogrammes) ou encore sa puissance. Les engins sont en effet conçus avec des matériaux en carbone et en titane. Ils peuvent transporter un peu moins de 200 kilogrammes.

En ce qui concerne la formation, l’aspect technique est géré par l’école de pilotage de l’aérodrome de Pierre-Emmanuel Leclère. Quant à la pratique, c’est la société Héli-Tech, dont Jean-Paul Agier est le patron, qui s’en charge. Cette entreprise albenassienne, spécialisée dans l’import et la vente des hélicoptères-ULM, a déménagé il y a deux mois à Montélimar. Leur enseignement s’adresse aux pilotes, majoritairement des particuliers, et aux moniteurs-instructeurs. (...) Lire la suite sur ledauphine.com

- Cliquez ici pour lire l’article intitulé "Hélicoptère ULM : L’envol... à Montélimar" par Patrick Gisle.

Commenter cette brève Répondre à cette brève