Un nouvel hélicoptère pour le sauvetage en mer

Mardi 8 janvier 2013

Depuis le 1er janvier, l’EC 225 remplace le Dauphin de service public basé à Maupertus. Ses équipages l’ont déjà bien en main.
Le lieutenant de vaisseau Olivier Mabille pilote l'appareil et commande la base - Photo cherbourg.maville.comHier après-midi, sur le quai de France : le ciel est plombé. Un petit point noir apparaît à l’horizon. Il grossit peu à peu. Dans un vacarme d’enfer, le nouvel hélicoptère de la Marine nationale se pose sur le quai de France, avant de redécoller.
C’est l’une des premières fois que l’on découvre cet engin en action. Son équipage est venu faire des repérages. En effet, cette partie du quai, derrière les grillages du port, lui servira régulièrement de zone d’atterrissage. L’EC 225 est un gros bébé. Onze tonnes de masse maximale, contre quatre pour l’ancien Dauphin basé à Maupertus. Et son poids lui pose un problème : il n’a pas le droit d’atterrir sur le toit de l’hôpital Pasteur qui pourrait s’effondrer.

Tapis volant
Le même problème se pose d’ailleurs au CHU de Caen. L’EC 225 aura donc sa place à l’aéroport de Caen Carpiquet. C’est bien le seul bémol dans la jolie partition que promet le nouvel hélicoptère.

Sur la base aéronavale de Maupertus, la bête trône fièrement en attendant de s’envoler. Comme le Dauphin, il est mobilisable 24 heures sur 24, et 365 jours par an. Le lieutenant de vaisseau Olivier Mabille est l’un de ses pilotes. Et il n’hésite pas à vanter les qualités de sa nouvelle machine. « Il peut voler par tous les temps où presque », dit-il. « Seul le brouillard peut le clouer au sol. En mer, dans ces conditions, il est extrêmement difficile de travailler. » Mais le monstre, qui génère 130 km/h de vent sous le rotor, est, paraît-il, d’une stabilité exceptionnelle, même quand les plus grosses tempêtes soufflent au dehors. L’EC 225 n’a pas encore de surnom, « mais moi je l’appelle le tapis volant. »

Si son équipage est très satisfait de cet outil, le préfet maritime, l’amiral Nielly l’est aussi : « Ce n’est pas la Marine qui a décidé de l’affecter à Maupertus, mais le comité directeur de la fonction garde-côte. C’était logique. La Manche Mer du Nord reçoit l’un des plus gros trafics maritimes du monde. Les risques y sont donc plus importants qu’ailleurs. »

Saint-Bernard
Les caractéristiques techniques de l’EC 225, construit par la société Eurocopter, vont lui permettre d’accomplir ses missions en toute sécurité. (...) Lire la suite sur cherbourg.maville.com

Commenter cette brève Répondre à cette brève