Héli Volcan diversifie ses services

Mardi 18 septembre 2012

La société, en plein développement, mise sur une diversification de ses clients et de ses services
Michel Moulin veut développer dans la région, des produits qui allient la découverte des pépites touristiques et l'originalité d'un vol en hélicoptère - ISSOIRE PhotoL’entreprise Héli Volcan, qui cartonne avec ses baptêmes, développe d’autres produits autour de l’hélicoptère.
Un bruit d’hélicoptère dans le ciel issoirien ? Il peut s’agir des gendarmes, du Samu, de la Sécurité civile Mais le plus souvent, c’est l’Écureuil d’Héli Volcan que le curieux apercevra, petit point bleu et blanc devenu familier.
Depuis quelques mois, un autre appareil, à la robe grise celui-ci, survole vallées, volcans et clochers de la région. La société issoirienne, en plein développement, s’est équipée d’une seconde machine, un Bell 206 monoturbine. Montant de l’investissement : 500.000 €. Pas une paille.

Weed-end bien remplis
« Mais les banques ont suivi », se réjouit Michel Moulin, patron de l’entreprise. Un détail qui ne trompe pas en cette période de crise. Forte d’une progression à deux chiffres, Héli Volcan fait exploser ses heures de vol, autour de services de plus en plus variés.
Entre 50 et 100 personnes embarquent chaque week-end dans l’Écureuil ou le Bell basés à l’aérodrome d’Issoire-Le Broc, pour des vols panoramiques. Quant aux baptêmes, « ça marche du tonnerre », commente Michel Moulin. « Pour les journées portes ouvertes du 28 e RT, on a fait 300 personnes. C’est un record ». Héli Volcan est présent sur toutes les foires, toutes les fêtes. À 35 € le vol par personne, le plaisir n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais cela demeure un plaisir avant tout.
« L’hélicoptère n’est plus réservé à une élite. Notre clientèle, c’est Monsieur tout le monde. On fait tout pour qu’il en profite au maximum. Notre nouvelle machine, moins gourmande en énergie, nous permet aussi d’être au plus près des budgets. »
La société connaît aussi une grosse activité autour de la prise de vue aérienne. « On embarque des professionnels de l’image, des équipes de télévision. On leur propose de la sécurité et du confort. C’est cela qui plaît aux gens. » La liste des clients, en matière de travaux aériens, s’allonge, elle aussi. Les hélicoptères issoiriens font voltiger, au-dessus des sites difficiles d’accès, pylônes, charpentes, équipements ferroviaires, et même parfois des piscines.
Bref, ça plane pour l’entreprise de transport par hélicoptère, laquelle souhaite aussi, à présent, développer des produits touristiques alliant gastronomie, quad ou golf. « L’idée est de trouver des niches, en hors saison, en travaillant sur des projets spécifiques à l’Auvergne. »
Héli Volcan dépose déjà les gourmets au pied des plus grandes tables de la région. « Cela revient à 600 € pour cinq personnes. C’est un autre type d’idées cadeaux, et cela marche plutôt bien. (...) Lire la suite sur lamontagne.fr

Commenter cette brève Répondre à cette brève