Le Caïman dans le ciel varois

Mardi 31 juillet 2012

Des capacités opérationnelles étendues, une meilleure autonomie, plus de précision.Ce nouvel outil de l’armée de terre et de la marine est un bond technologique, depuis le Puma datant des années 70
Le général Olivier De La Motte, commandant de la base - Photo Dylan MeiffretIl était attendu depuis longtemps. Le premier NH 90, baptisé Caïman*, s’est posé, vendredi après-midi, sur la base école du général Lejay du Cannet-des-Maures. Une ligne plus affinée, une technologie de pointe, une autonomie plus importante... Le nouvel hélicoptère de l’armée de terre sera appelé à reprendre les missions dévolues aux hélicoptères de manœuvre et d’assaut. Et à succéder, d’ici plusieurs années (environ 2020), au Puma.

« Après des années de travail, c’est une fierté et une grande satisfaction d’amener le Caïman, souriait le pilote du jour, le lieutenant-colonel Yves Mangin, responsable de la formation du centre de formation interarmées** (CFIA) du NH90.

Avant d’expliquer aux nombreuses personnalités venues admirer la star du jour : « C’est une sensation extraordinaire de piloter une telle machine. On sent qu’elle a une très grande capacité ».

La der du général Gourlez de La Motte
Le Caïman, qui n’est pas un hélicoptère d’attaque, sera employé pour les missions d’héliportage tactique de combattants, d’évacuation sanitaire, de soutien des civils lors d’opération d’urgence et de crise, de recherche et de sauvetage ou encore de poste de commandement.

« C’est une nouvelle génération d’appareil, explique le lieutenant-colonel Eric Morales, commandant du CFIA. « Il va nous permettre d’augmenter nos capacités de manœuvre et de gérer nos missions complexes de façon plus précise. On va pouvoir voler plus loin, plus vite, plus longtemps et transporter plus d’hommes ».

Surtout un saut important au niveau de la technologie.
« En effet, le concept du Puma date des années 70, celui du Caïman des années 2000. Comparez avec l’évolution d’un ordinateur... » Ce premier Caïman sera destiné à la formation du personnel technico logistique, avant l’arrivée de sept autres appareils dans les prochains mois. (...) Lire la suite sur varmatin.com

Commenter cette brève Répondre à cette brève