Les Bases Hélicoptère de la Sécurité Civile

MAJ : le 17-12-2013

Mardi 5 mars 2013, par Patrick // Database

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

EC 145 en démonstration - Photo © Patrick GisleIl y a en 2013, vingt-trois bases hélicoptères Sécurité Civile et sept détachements saisonniers qui emploient 184 pilotes et mécaniciens de bord. Vous en trouverez la liste ci-après avec une carte de localisation et un résumé historique.

Le groupement est constitué en tout de 310 personnes avec à Nîmes, le centre national, 96 personnes (cadres, techniciens, administratifs et renforts).

Le parc appareil est constitué de trente-cinq EC145, trois AS350 B2 (HBE et détachement du Luc) et un AS350 B (liaison).

Il y a en général quatre pilotes et quatre MOB par base qui sont en alerte sur des périodes de maximum 5 jours. Les appareils et équipages sont prêts en 30 mn maxi le jour et en moins d’une heure la nuit.

Sont effectués en moyenne 17 000 heures de vols pour 12 à 13 000 personnes secourues.

Les hélicoptères de la Sécurité civile assurent les missions suivantes 365 jours/an et 24h/24 :

• Missions de secours et de sauvetages
• Evacuations de personnes en détresse
• Transport d’équipes de secours et de matériel spécialisé
• Recherche, surveillance et coordination des secours
• Lutte contre les feux de forêts
• Transports sanitaires inter hospitaliers à caractère d’urgence
• Sécurité et prévention générale – Surveillance - Filature
• Recherche de pollution

- Cliquez ici pour voir en plein écran - Revenir à La Base de Données Hélicoptères.

Voir le portfolio ci-dessous pour agrandir la carte des Bases Hélicoptère de la Sécurité Civile - Carte © Patrick Gisle - helico-fascination.comLes premières études et essais pour l’introduction de l’hélicoptère dans les services incendie et secours débutèrent dès 1949 en région parisienne. En 1950, les études, démonstrations et tentatives pour convaincre la hiérarchie sont menées avec le service technique d’EDF avec un Sikorsky S-51 de 450 cv, puis un Bell 47 D. La société Fenwick Aviation équipera alors la Protection civile d’un Bell 47G.

En 1953, après l’intervention de secours de trois hélicoptères publics et privés français en Hollande lors d’inondations, le Commandant Curie démontre sur la Seine les énormes possibilités de l’hélicoptère et convainc définitivement autorités et médecins.

En 1954 fut affecté le premier appareil, un Bell 47G au nouveau Groupement Hélicoptère ainsi créé. Les guerres d’Indochine et d’Algérie stoppèrent le projet d’acquisition d’une machine par département. Le groupement reconnu d’utilité publique en 1956 et créé officiellement par arrêté en juin 1957 put s’équiper de deux nouveaux Bell 47 G2 pour créer les deux premières bases de secours héliportés en 1957 : Grenoble en juillet et Lorient en novembre. Issy-les-Moulineaux devenait la base principale avec un atelier de maintenance créé en 1957.

EC 145 au décollage - Photo © Patrick GisleD’autres bases furent créées à partir de 1958 avec l’arrivée des premières Alouette II : Clermont-Ferrand, Perpignan, Pau, Cannes, Marignane, Quimper, La Rochelle, Bordeaux, Granville, Annecy, fin des années 50 et début des années 60.

En 1962, c’est l’arrivée des Alouette III et en 1964 celle des avions bombardiers d’eau qui font renommer le Groupement en Groupement Aérien. Les Bell 47 sont retirés du service en 1971 et en 1976 nait la Sécurité civile. En 1982 et 1983 est introduit le Dauphin pour les bases maritimes et en 1986 l’Ecureuil AS350 pour la lutte contre les feux de forêts (HBE).

En 1986, le Groupement Aérien est scindé en une base avion et un Groupement Hélicoptères, qui seront regroupés en 1991 au sein du GMA (Groupement des Moyens Aériens).

Le Groupement Hélicoptère gagne Nîmes-Garons en 1997 avec création des ateliers et du centre de formation pour tout l’hexagone. Début 2000 fut menée la formation sur Ecureuil des premiers pilotes pour le vol sous JVN (Jumelles de Vision Nocturne).

Fin des années 1990, fut décidé le renouvellement complet de la flotte par des appareils bi-turbines IFR adaptés à tous les terrains, dont en particulier le secours en montagne. L’EC145 fut retenu et les deux premiers arrivèrent en mai 2001 à Nîmes pour la formation du personnel. De 2002 à 2005 furent mis en service vingt-deux appareils, toutes les bases étant alors pourvues en 2006.

La dernière Alouette III rejoint le Musée de l’Air en mai 2009.

Création de la base saisonnière de Mende en 2011 et création de la base de La Martinique en 2013.

EC 145 en intervention - Photo © Patrick GisleEn 2011, il y a eu 14 632 interventions de secours dont 9 000 en treuillage sur 12 200 heures. Mille cinq cents heures furent faites en IFR et deux mille sept-cent sous JVN.

A fin 2011, le Groupement totalise près de 540 000 heures de vol depuis sa création, 415 000 missions de secours et 286 500 personnes secourues.

Source principale : Site de l’Amicale du Groupement d’Hélicoptères de la Sécurité Civile : www.helico-dragon.com

Document © Patrick Gisle - helico-fascination.com - Reproduction interdite - Tous droits réservés.

• Pour toute modification ou ajout, merci de nous contacter en cliquant ici.

info portfolio

Commenter cet article Répondre à cet article